Santé : des remboursements devenus moins satisfaisants pour certains actes médicaux en 2019

C’est la nouvelle en cette fin d’exercice de 2018. Les organismes assureurs annoncent une hausse au niveau de la « participation forfaitaire » du patient traité de 18 à 24 euros pour l’année 2019. Ainsi, depuis le 1er janvier, les actes médicaux dont le tarif excède 120 euros deviendront moins remboursés par l’Assurance maladie.

6 euros de moins au remboursement en Assurance maladie auprès des assureurs

Les assurés auront à devoir plus en cas de maladie. Depuis le 1er janvier, en effet, il s’avère que certains actes médicaux se voient être diminués au niveau des remboursements. C’est un décret paru vendredi au journal qui confirme ce nouveau régime auprès des assureurs. L’Assurance maladie est le principal responsable, cette dernière qui a augmenté de 6 euros pour tout acte qui dépasse ou égale la somme de 120 euros au niveau des tarifs. L’Express apporte plus de précisions sur les modalités de l’application de ce nouveau régime : « cela concerne concrètement le retrait de l’appendice par coelioscopie ou encore l’ablation d’un nodule de la thyroïde ».

C’est en réalité la « participation forfaitaire » du patient qui augmente dans cette réforme. Le régime d’avant prétendait une somme de 18 euros soustraite, désormais, il s’élève à 24 euros. Toutefois, il n’y a pas lieu de s’affoler sur le sujet, le décret précise que la modification ne concernerait qu’une partie des assurés. Il y aura écartement notamment des femmes enceintes, des personnes invalides ou encore atteintes de maladies chroniques.

40 millions d’euros par an de coût généré

Le gouvernement partage ses propos sur cette mesure via l’AFP. Apparemment, il s’est expliqué au sujet de la cohérence qui existait entre la prise en charge de l’Assurance maladie avec un ancien décret de 2011. Ce dernier aborderait un seuil d’application de la « participation forfaitaire » des assurés à partir de 91 euros à 120 euros.

Les complémentaires santé n’ont pas manqué de partager également leur opinion sur le sujet. Ils se projettent dans le futur pour pouvoir affirmer que le coût à l’an s’élèverait à 40 millions d’euros. En septembre dernier, le résident la Mutualité française, Thierry Beaudet, a même sorti des propos qui dénonçaient ces mesures en les qualifiant d’injustes. En guise d’arguments, il défend les actions à venir des mutuelles santé visant à effectuer une hausse des cotisations versées par les assurés. Les complémentaires santé, toujours de son point de vue, seront en effet sujet à des déremboursements partiels vis-à-vis de ces participations. Il insiste même sur le fait que ce cas serait récurrent. La tension qui subsiste entre le gouvernement et les comparatifs mutuelle senior devient ainsi de plus en plus forte…

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code