Grand Paris Express : le grand chantier du siècle

La Métropole Du Grand Paris est un nouveau modèle intercommunal, constitué de 131 communes. Au 1er janvier 2016, Paris et les communes des départements de Seine-Saint-Denis, du Val-de-Marne, des Hauts-de-Seine, les communes des Portes de l’Essonne, Argenteuil se sont regroupées pour former la Métropole du Grand Paris. Ce groupement s’étend sur 814 km² et il est divisé en 12 territoires d’au moins 300 000 habitants.

Les enjeux du projet métropolitain

La Métropole Du Grand Paris (MGP) représente un nouveau modèle de ville-monde, à l’exemple de New York, qui vise à renforcer les liens entre ses communes, afin de défendre ensemble leurs intérêts communs et abolir toute ségrégation entre les villes de la métropole. Cette nouvelle intercommunalité collabore pour traiter certains problèmes cruciaux, comme la rénovation énergétique des bâtiments, la lutte contre la pollution de l’air, l’hébergement d’urgence, la crise du logement, la construction de nouveaux domiciles et la modernisation de réseau de transport. Ce dernier point constitue un enjeu important pour le développement de la région.

Aperçu sur le projet Grand Paris Express

Le projet du Grand Paris a pour ambition de révolutionner l’économie de la région d’Île-de-France grâce au projet du nouveau métro. Pour information, environ 8,5 millions de voyageurs utilisent les transports en commun en Île-de-France. Ce trafic important emploie notamment les lignes 13 et les RER A et B, ce qui les a mené à saturation et a ralenti les déplacements des Franciliens, qui dispensent en moyenne 1 heure et 20 minutes dans leurs déplacement. Le projet du Grand Paris Express consiste dans la création de 4 nouvelles lignes : 15, 16, 17 et 18, en plus de la ligne 14, prolongée au nord et au sud. Ces lignes seront connectées au réseau de transport existant, afin de relier les territoires de la région entre eux et à la capitale. De plus, ce projet vise à desservir les zones difficiles d’accès, ce qui optimisera les trajets quotidiens, notamment vers le travail. 

De ce fait, Grand Paris Express permettra d’optimiser les déplacements de banlieue à une autre, sans passer nécessairement par Paris. De plus, il permettra d’encourager les citoyens à opter pour le métro, dans leurs déplacements, au lieu des voitures. Ce qui va baisser considérablement l’embouteillage et la pollution. A cet effet, le Grand Paris Express favorisa la création d’une métropole plus propre et plus respectueuse de l’environnement.

Le projet Grand Paris Express vu par Jean-Marc Nicolle

Le Grand Paris Express s’étend sur 200 km de métro en Île-de-France. Selon Jean-Marc Nicolle, ce projet prometteur et 100% adapté aux besoins des personnes à mobilité réduite, réunira les habitants de la région autour d’un véritable plan de réaménagement. En effet, il permettra de réduire les inégalités, favoriser le développement économique de la métropole et la création des emplois. Les travaux ont été lancés en 2015, mais ils ont rencontré des problèmes qui ont paralysé leur avancement et ont engendré du retard dans leur exécution. En février 2018, le premier ministre, Édouard Philippe a prolongé la durée d’exécution du projet afin d’éviter que l’exécution de ce programme n’alourdit la dette publique. Donc, les premières lignes seront disponibles à partir de 2024 et non 2019, comme il a été prévu.

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code