Comment reconnaitre un mauvais payeur 

Au fur et à mesure que le nombre de clients augmente, les risques de défaut de paiement deviennent plus grands. Il est vrai qu’il existe de nombreuses méthodes pour pouvoir récupérer l’argent, mais il est plus prudent de se mettre en garde en avance en soustrayant tous les clients qui n’ont pas le profil d’un bon payeur. Mais comment pourrait-on les reconnaitre avant que l’erreur arrive ?  

Comment alors pouvoir les discerner ?

  Pour pouvoir détecter les mauvais payeurs, il existe plusieurs signes auxquels on doit se méfier. Le premier concerne les clients qui refusent de payer un acompte. Dans le monde du freelance, il est toujours conseillé d’avoir un acompte avant d’envisager d’élaborer un quelconque projet, surtout quand il s’agit d’une mission représentant un coût énorme et qui exige de longues heures ou journées d’intervention. Il est évident que si le client évite de payer dès le départ une partie de la somme, c’est qu’il y a certainement une quelconque ambiguïté. Il faut alors essayer de connaitre les motifs de son refus, car il se pourrait que la personne soit victime d’une mauvaise expérience dans le passé ou tout simplement parce qu’elle manque de confiance. Dans ce cas-ci, il est nécessaire d’effectuer un contrat à signer pour que le client se sente plus sécurisé, sans oublier de rendre la prestation officielle. Mais s’il persiste à ne pas payer, mieux vaut voir ailleurs. Le deuxième indice pour savoir s’il s’agit d’un mauvais payeur est son refus de signer le contrat. Si le client tarde à signer le document, c’est qu’il n’est pas prêt à accomplir sa part du marché.  

Existe-t-il d’autres indices ?

  À part les contrats, les mauvais payeurs peuvent également trouver d’autres issues pour tricher. S’ils demandent de faire une facture sous le nom d’une autre entreprise, même si ce cas n’est pas forcement suspect, il est toujours judicieux de prendre des précautions. Le cas est normal si la personne possède une société avec plusieurs filiales, car elle souhaite établir une facture au nom de l’entité mère. Par contre, si elle manie entre plusieurs entreprises avec lesquelles elle liquide et recouvre, alors, il faut s’en méfier. Bref, il faut toujours penser à mener une enquête concernant le futur client avant de compter à se lancer. Il existe encore d’autres indices. Il faut donc de même se méfier des individus qui parlent de la difficulté financière qui touche leur entreprise. Dès que le tarif est prononcé, si le client trouve des excuses avec ses complications de trésorerie, c’est qu’il n’est pas prêt à continuer. Le mieux c’est de refuser la mission.  Finalement, il faut faire attention aux gens qui demandent sans cesse un délai de paiement.  

Quelles mesures prendre ?

  Même si parfois, les clients éprouvent réellement une certaine difficulté financière, il est toujours prudent d’arrêter de continuer la mission, car s’ils demandent une baisse de tarif, les risques de se retrouver face à une société en cours de liquidation sont grands lorsque le projet sera fini. Alors, pour le bienêtre de l’activité, il ne faut pas hésiter à laisser tomber ces genres de profils de clients. Ainsi, on peut éviter les pertes de temps et d’argent inutiles.

Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code